Les effets de la consommation d’alcool et de Tabac sur l’hygiène Buccodentaire

Nul ne peut nier les conséquences désastreuses de l’alcool et du tabac sur la santé buccodentaire et que leur consommation régulière et abondante, contribue à augmenter l’incidence des maladies digestives et hépatiques dans le cas de l’alcool et aux maladies pulmonaires dans le cas du tabac. Les méfaits de l’alcool ne s’arrêtent pas là puisqu’ils attaquent aussi la bouche et les dents qui peuvent subir des effets fortement négatifs comme les maladies, les difficultés à cicatriser, et des effets inesthétiques, surtout lorsque les deux fléaux sont combinés.

Consommation d’alcool et de tabac : Les risques de cancer bucco-dentaires

Suite à leur dégradation, les particules d’alcool qui restent dans la bouche se transforment en une substance chimique provoquant une inflammation des cellules de la bouche. À long terme, cette inflammation peut altérer la structure même des cellules et causer des tumeurs. La quantité d’alcool consommée et la fréquence de consommation a donc un impact sur ces phénomènes, et de ce fait il est préférable de limiter sa consommation d’alcool afin d’éviter de développer un cancer de la bouche.

Pour sa part, le tabagisme augmente de façon exponentielle les risques de développer un cancer buccodentaire c’est-à-dire un cancer de la bouche, de la gorge ou de la langue alors que des cellules cancéreuses peuvent se former sur toutes les surfaces qui entrent en contact avec des particules de tabac. La crainte c’est que les cancers de la cavité buccale et de la gorge sont souvent détectés à un stade très avancé limitant les chances de guérison. C’est pour cela qu’il est important d’éviter la consommation de tabac.

Alcool et tabagisme pour le développement des maladies parodontales

Les conséquences de la consommation d’alcool sur les gencives et le parodonte sont effectives sur deux niveaux. Tout d’abord, le sucre et l’acidité contenus dans les boissons alcoolisées contribuent à proliférer des bactéries qui stimulent la carie dentaire, mais aussi de maladies comme la gingivite et la parodontite. Ensuite, les molécules d’alcool qui se dégradent ont un effet inflammatoire qui peut accroître l’irritation des gencives. De son côté, le tabagisme réduit l’apport d’oxygène dans les gencives, ce qui augmente leur vulnérabilité face aux attaques bactériennes, surtout si le fait de fumer est accompagné par une consommation excessive d’alcool.

Alcool et tabagisme : Effets sur la santé buccodentaire

La consommation régulière que ce soit d’alcool ou de tabac peut tout aussi bien retarder ou même empêcher la guérison des maladies buccodentaires en plus d’interférer pendant les chirurgies dentaires. Comme signalé, le tabagisme nuit à l’oxygénation des tissus de la bouche, ce qui pourrait rendre le processus de cicatrisation plus lent et plus difficile. De son côté, l’alcool a des effets éclaircissant sur le sang, ce qui peut provoquer des saignements non contrôlables. Il diminue également la capacité du foie à métaboliser les antibiotiques, ce qui peut en restreindre les effets et rendre les infections encore plus tenaces. Pour finir, il est clair que la consommation d’alcool et le tabagisme peuvent être à l’origine de la mauvaise haleine. Tout ceci va pousser votre dentiste à recourir à un implant de prothèse dentaire

Bénéfices de l’abandon de l’alcool et du tabagisme sur la santé buccodentaire

Les effets néfastes du tabagisme sur la santé buccodentaire se manifestent beaucoup plus rapidement que les effets d’une maladie qui touche plusieurs organes. En revanche, certains effets disparaissent dès l’abandon de la consommation du tabac et il est possible de retrouver :

 

  • Après seulement 48 heures, le goût, l’odorat et l’haleine s’améliorent.
  • Après 3 mois, l’état de la muqueuse buccale s’améliore.
  • Après 12 mois, la santé des gencives redevient normale.
  • Après de 5 à 10 ans, le risque de cancer buccal chez un ex-fumeur est comparable à celui auquel est exposé un non-fumeur.

Prévention pour éviter les maladies bucco dentaires

Il est possible de réduire la charge des affections bucco‑dentaires et des autres maladies non transmissibles par des interventions de santé publique et ce par :

  • La promotion d’une alimentation équilibrée pauvre en sucres libres et riche en fruits et légumes, avec l’eau comme boisson principale ;
  • L’arrêt de la consommation de tabac sous toutes ses formes, y compris de noix d’arec ;
  • La réduction de la consommation d’alcool ;
  • Le port d’équipements de protection lors d’activités sportives et de déplacements à vélo et à moto (pour réduire le risque de traumatismes de la face).
  • L’exposition au fluorure pour la prévention des caries dentaires. Un niveau optimal de fluorure provient de différentes sources comme l’eau de boisson, le sel, le lait et la pâte dentifrice fluorés. Le brossage des dents deux fois par jour avec un dentifrice contenant du fluorure (entre 1000 et 1500 ppm) doit être encouragé.

Vous voulez en savoir plus sur les effets du tabac et de l’alcool sur votre hygiène bucco-dentaire ? Contactez-nous !

Categories:

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.